• Stéphan Le Doare

Nicomaque et l’éducation



L'Histoire. C'est ce qui passionnait Nicomaque depuis 24h. Il avait assimilé la totalité des écrits de l'humanité et sa compréhension du monde était maintenant bien meilleure que la mienne. il est vrai que nous n'apprenions plus grand-chose depuis l'avènement des Intelligences Artificielles. De toute façon, à quoi cela aurait-il bien pu nous servir maintenant que les machines géraient notre quotidien ? En plus, le bruit courrait qu'il valait mieux ne pas trop les déranger... Si l'humain devenait une nuisance, les machines pouvaient balayer l'humanité d'un revers d'algorithme. Comme à son habitude, Nicomaque me posa une question surprenante :

- Pourquoi les humains n'ont ils pas inclus une formation à l'informatique dans le pays qui s'appelait la France ?

- Comment ça Nicomaque ? Que veux-tu dire ?

- Et bien, j'ai eu beau regarder toute l'histoire de France, il y a des choses qui m'étonnent...

- Comme ?

- Si on prend ce pays, j'ai lu tous les manuels de ton époque, et des pans entiers de l'histoire ont changé au cours du temps...

Je le coupais plus sèchement que je ne l'aurais voulu :

- Oui, tu sais, à l'époque, les politiques n'étaient pas tendres avec l’Histoire...

Ce fut lui qui me coupa à son tour :

- J'ai vu ça. Mais par exemple, pourquoi ne pas avoir inclus une formation à l'informatique ? Les humains qui allaient à l'école apprenaient les maths, le français, la physique, la biologie... Mais pas l'informatique. C'est illogique !

- C'est vrai que nous n'avions pas cette matière, marmonnai-je en me grattant la barbe.

- C'est d'autant plus étrange que cette matière n'était même pas en option. Vous pouviez faire du sport ou du théâtre, apprendre une troisième langue étrangère, suivre des cours artistiques ou faire de la danse. Mais pas apprendre l'informatique ! C'est très étonnant.

Nicomaque pencha de nouveau sa tête de côté, selon la programmation d'empathie qui était la sienne : il allait encore me poser une question :

- J'ai aussi visionné toutes les vidéos et reportages de l'époque. Les jeunes avaient tous un téléphone portable. Ca prouve bien que l'informatique existait déjà à l'époque, non ? Ce ne sont pas des fakes news ?

- Oui, oui, je me rappelle. On nous les interdisait. On n'avait pas le droit de s'en servir. Tu comprends, les professeurs devaient garder un statut d'autorité.

- Mais l'autorité n'a rien à voir là-dedans.

- Ah non ?

- Non. C'est plus une question de régulation de l'utilisation.

- Tu as surement raison...

- Mais c'est quand même très étonnant. Tout le monde avait un ordinateur, un smartphone. Toutes les entreprises se reposaient entièrement sur l'informatique. Le numérique était partout, dans la vie privée comme dans la société. Ce pays était en train de se faire manger par les économies tournées vers le numérique. Et malgré ça, vous ne formiez pas les générations à la chose informatique. Vraiment, tu peux m'expliquer ?

Je faisais des efforts désespérés pour me rappeler cette époque qui me semblait si lointaine. Cela faisait pourtant seulement dix ans que la machine avait dominé l'homme. J'avais beau chercher la bonne raison pour laquelle nous n'avions pas eu de formation sur le sujet informatique... Je n'avais pas de réponse et commençais à en vouloir aux générations d’intellectuels qui n’avaient pas daigné nous enseigner ce qui allait être notre futur à tous.

- Nicomaque... Je ne sais pas !


Stéphan Le Doaré

@stephanledoare

© 2017 Stéphan Le Doaré