• Stéphan Le Doare

Tesla & Iphone, la disruption par l'exemple

Le monde de l'automobile a vu débarquer Tesla (initialement Tesla Motors) en 2003. Cette société, fondée par Martin Eberhard et Marc Tarpenning, a accueilli Elon Musk en 2004, comme investisseur et PDG.



Le but d'Elon Musk a très vite été d'en faire une société qui "accélère la transition énergétique de l'humanité." Il publie son "Master Plan Part 1", convaincu que tout lancement de nouvelle technologie passe une première phase dans laquelle le produit est très cher. Elon Musk décide donc de proposer un premier modèle "haut de gamme", convaincu de pouvoir, série après série, proposer des voitures plus abordables au fur et à mesure que les prix baissent, en corrélation avec la diffusion économique du concept et la constitution d’une vrai marque automobile.

Bien que certains financiers la présentent en 2018 comme étant au bord de la faillite, Tesla construit plus que des voitures et met en place un écosystème complet autour de l'énergie. Après s'être diversifiée dans différentes formes de stockage d'énergie, Tesla a racheté SolarCity, ajoutant les panneaux et tuiles photovoltaïques à ses activités. Aujourd'hui, c'est tout un écosystème autour de l'énergie que Tesla propose à ses clients, la voiture étant l'un des points d’entrée (ces produits ne sont pas encore proposés en France).


Quoi qu'il en soit, la Tesla telle qu'on la connait est une disruption dans le monde automobile. Lors de réunions, de discussions sur le sujet, les personnes qui n'ont pas conduit une Tesla ou qui sont encore dans « l’ancien temps » parlent finitions, motorisation et tenue de route. C'est vrai que c'est formidable de mémoriser la position haute des roues lorsqu'une Tesla passe dans un chemin caillouteux. La fois suivante, d'elle même, elle reprend la même position... Mais l'essentiel n'est pas là. Avant le premier iPhone, nous avions des téléphones portables, et seulement cela. Les premiers Palm Pilot se sont vus dotés d'une puce GSM, mais l'iPhone a véritablement changé le monde du téléphone. Car ce n'était plus seulement un téléphone. Aujourd'hui, les "mobiles" embarquent des milliers d'applications rendant la vie plus facile (désolé d’enfoncer des portes déjà ouvertes pour certains). Tesla propose exactement la même chose dans le domaine de la voiture. Et donc, ceux qui voient ces magnifiques berlines comme des voitures haut de gamme ont certes raison (ce sont bien des produits magnifiques), mais Tesla propose une autre approche pour le véhicule. De l'autonomie de conduite en passant par le mode de consommation, c'est déjà en soi une petite révolution. Mais cette voiture est aussi évolutive grâce aux mises à jour du système informatique qui la gère.


Exactement comme un iPhone acheté avec quelques apps, une Tesla va évoluer au gré de son conducteur, pour finalement s'adapter complètement à ses désirs à lui, renforçant l'appropriation totale de l'objet. On aime son iPhone pour sa personnalisation, c'est la même chose pour la Tesla. Et c'est ça qui fait la différenciation produit. Pour la première fois dans le monde automobile, on peut personnaliser le style de conduite plutôt que simplement la couleur de livrée ou le type de jantes. Le constructeur a même débloqué à distance une autonomie supplémentaire lors du passage de l’ouragan Irma ! Sans compter la réflexion autour de la maintenance du futur Semi Truck, un semi-remorque aux performances élevées et à l'informatique jamais rencontrée dans ce genre d'engins.


Entre l'autopilote intégré et la préparation de gammes de camions, d’un deuxième Roadster et de nouvelles séries, cette marque n'a pas fini de faire parler d'elle !


Stéphan Le Doaré

@stephanledoare

© 2017 Stéphan Le Doaré